top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurmutambak96

Gouvernorat du Lualaba : Denise Nyakeru soutient Fifi Masuka.



Alors que Jean-Claude, Jacques, Félix et la fratrie Tshisekedi se déchirent pour savoir si Isabelle Kibassa Maliba, l’épouse du frère aîné du Chef de l’Etat, doit être ou non soutenue dans la course au gouvernorat du Lualaba, Denise Nyakeru vient de prendre de vitesse les frangins Tshisekedi en assumant ouvertement son choix en faveur la vice-gouverneure sortante, Fifi Masuka.

`

Il y a dans la famille Tshisekedi un peu de la "légende noire" qui a longtemps collé aux Borgia. Et, il y a beaucoup de Lucrèce Borgia dans la Première Dame de RDCongo, Denise Nyakeru. Bien entendu, l’épouse de Félix Tshisekedi n’est pas la vénéneuse femme de pouvoir aux mains tachées de sang, au corps coupable d'inceste, ajoutant aux crimes des Borgia celui de fratricide décrite par Victor Hugo. Mais, il n’en demeure pas moins que dans la course à l’argent et au pouvoir, Denise Nyakeru n’est pas en reste ni en manque d’imagination.

Elle a un temps accepté de partager un peu de son influence au sommet du pouvoir avec Hamida Chatour, la femme de Vital Kamerhe, que les Congolais appelaient alors la Deuxième Dame du Congo. Mais depuis l’effondrement politique de l’ancien Directeur de cabinet de Félix Tshisekedi, Denise Nyakeru a pris seule son envol et ne tolère plus aucune concurrence féminine à ses côtés.

Alors qu'elle dispose d’une dotation totalement illégale de près de 400.000 USD par mois (soit un budget de près de 5 millions USD par année !) au titre de frais alloués au Bureau de la Première Dame, Denise Nyakeru accumule par ailleurs les marchés publics, les pas de porte minier ou les contrats de prestation de services ou de fournitures à l’Etat. Tout est bon pour faire gonfler son bas de laine sur le compte des moutons congolais.

Un véritable trésor de guerre à faire pâlir de jalousie les Imelda Marcos des Philippines, Leila Ben Ali de Tunisie ou encore Michèle Bennett-Duvallier de Haïti. Rien n’échappe à la voracité financière de la Première Dame.


Pas un franc au Congo

Dans la cour mérovingienne qui dirige la RDCongo, Denise Nyakeru dispose d’une place toute particulière. Faisant fi de ses beaux-frères kasaiens qui doivent la supporter, la Première Dame originaire du Kivu influe sur de nombreux marchés publics. Nombre d’opérateurs économiques sont stupéfaits des pourcentages exigés par le Bureau de la Première Dame pour obtenir des paiements. Désormais, la Première Dame affiche une fortune colossale placée dans les banques et l’immobilier à l’étranger.


Sac Dior au bras, montres Rolex au poignet, l’ancienne infirmière qui avait échappé de peu aux poursuites judiciaires et à la police londonienne pour trafic de chèques volés parade désormais avec tous les attributs de la bourgeoisie respectable. Ce passé sulfureux qui la vit s'afficher aux bras de plusieurs Congolais est loin et presqu’englouti. Mais il resurgit quand réapparaît la perspective de l’argent et des gains faciles.


Rendez-vous à Kolwezi

Désormais, c’est sur le gouvernorat de Kolwezi que Mme Denise a jeté son dévolu. Faisant fi de sa belle-famille, la Première Dame a décidé de jouer son va-tout. Si d’aucuns ignoraient son choix, l’épouse du Chef de l’Etat a décidé de célébrer la fête de la femme à Kolwezi. C’est donc aux côtés de Fifi Masuka que la Première Dame assistera aux défilés et aux activités des mamans le 8 mars prochain.


Après avoir fait mordre la poussière à sa belle-sœur Isabelle qui a été récemment obligé de quitter Kolwezi en voiture pour reprendre un vol régulier à Lubumbashi, Denise Nyakeru a décidé d’enfoncer le clou. Histoire d’enlever à l’épouse de Jean-Claude Tshisekedi toute velléité de revenir à la charge, le 05 mars, la Première Dame débarquera dans la capitale mondiale du Cobalt.


La partie qui se joue entre Isabelle Kibassa, l’ancienne députée provinciale belge, protégée de Jacques Tshisekedi, le nouveau tout-puissant chef de la sécurité présidentielle, et Fifi Masuka soutenue par la Première Dame est encore loin d’être gagnée. Les Katangais qui assistent impuissants au pillage de leur province par la mafia présidentielle peuvent sans crainte paraphraser une répique de Victor Hugo, « Ayez pitié des méchants ! vous ne savez pas ce qui se passe dans leur cœur » ! Il y a bien du Borgia dans la famille Tshisekedi.

1 192 vues0 commentaire

Comments


Post: Blog2_Post
bottom of page