top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurmutambak96

Peter Kazadi, l’irréprochable Vice-Premier Ministre de l’Intérieur pris la main dans le sac



Le détournement des frais de mission de 23 collaborateurs sensés se rendre à New York défraie la chronique au Ministère de l’Intérieur. Le Vice-Premier Ministre Peter Kazadi a préféré se rendre seul aux Etats-Unis en empochant la bagatelle de 245.000 USD destinés aux frais des conseillers et agents de son ministère qui devaient l’accompagner au siège des Nations Unies. Une nouvelle pierre dans le jardin de celui qui se présente comme le super-flic de la République ravalé au rang de super-détourneur !

Jusqu’alors l’homme au teint clair qui se dit l’ami intime et personnel du Chef de l’Etat traînait une réputation de justicier sans reproche. Moralisateur à ses heures, Peter Kazadi n’hésitait pas à administrer régulièrement des leçons de morale et d’éthique à son entourage. Enrôlé dès l’adolescence dans les rangs de l’UDPS, l’homme se prévaut d’être un des gardiens du temple et le bras séculier de la famille présidentielle notamment de la reine-mère Marthe et du Roi-Soleil.

Du haut de la seconde place protocolaire qu’il occupe dans le gouvernement de Sama Lukonde, le Vice-Premier Ministre chargé de l’Intérieur Peter Kazadi se gausse de tous les grands politiciens sur qui il détient la préséance dans toutes les manifestations.


La soif d’argent

Sa voix légère, presque fluette, cache mal une volonté de revanche sur la vie et sur tous ceux qui n’ont pas, comme lui, vécu dans la gêne. Si ses études d’avocat ne lui ont pas permis de manier la langue de Voltaire avec aisance, la désignation inattendue de son mentor, Félix Tshisekedi, à la tête du pays, a ouvert à Maître Kazadi la porte à de juteuses affaires. Les prestations de l’avocat Kazadi sont aujourd’hui facturées à coups de centaines de milliers de dollars. Pour rattraper les longues années de désert, c’est dans le secteur minier au Katanga que Me Kazadi dispose d’une clientèle qui voit en lui la porte ouverte sur le pouvoir. Et pour l’ami personnel du Chef de l’Etat, toutes les affaires sont bonnes à prendre s’il s’agit de gonfler sa cassette.

Il manquait à cet avocat peu talentueux mais très influent la dimension du politique dont il a toujours rêvé. La mise en place du gouvernement Sama Lukonde 2 lui a permis de décrocher le Graal avec son entrée au gouvernement en qualité de premier flic de la RDCongo.

Les débuts de maître Kazadi dans l’exécutif ont été plus que laborieux. Incapacité à gérer la montée de l’insécurité dans l’Est de Kinshasa, progression des Mobondo dans le Kwango, mise en place controversée des responsables de la Police, dysfonctionnements au sein des services de renseignements, gestion erratique des gouverneurs de province sont autant de marqueurs de l’inconsistance de plus en plus criante du Vice-Premier Ministre.

A ces dossiers qui relèvent en partie du passif de son prédécesseur, le Vice-Premier Peter Kazadi s’est distingué par des violations répétées des droits de l’homme. A ce titre, la répression sanglante de la marche du 20 mai organisée par l’opposition et les images des tortures des policiers infligées à un enfant de 9 ans ont fait le tour du monde. D’autres images sombres ont effrayé des millions de Congolais. Comme celles de la milice de l’UDPS et de ses éléments brandissant aux côtés des policiers chargés de la répression des machettes ou comme celles de manifestantes déshabillés et de marcheurs attaquées à coups de machettes. La méthode Kazadi indigne et exaspère. Les enlèvements des opposants Mike Mukebayi et Salomon Idi Kalonda ont achevé de convaincre ceux qui hésitaient encore sur la volonté de Me Kazadi de respecter la Constitution et le Droit.


Sortie médiatique catastrophique


Pour répondre aux critiques, Peter Kazadi n’a rien trouvé de mieux que d’improviser une conférence de presse qui restera longtemps dans les annales des performances médiatiques les plus douteuses d’un membres de gouvernement congolais. Un véritable naufrage ! Le Vice-Premier Ministre de Félix Tshisekedi avouera avec une naïveté déconcertante qu’à ses yeux, l’obligation de respecter les prescrits la Constitution tenait avant toute chose de la crainte lui inspirée par la Cour Pénale Internationale. A croire que pour le Vice-Premier Ministre, la loi congolaise ne vaut pas plus que le poids au kilo du papier du code pénal. Un comble pour un ancien opposant qui s’en prendra dans la foulée à la presse congolaise qui, selon lui, serait achetée par l’opposition et les ennemis de la République. Une incroyable sortie pour le numéro 2 du gouvernement !


Mais là où le Vice-Premier Ministre atteint un sommet digne de l’Everest et franchit toutes les bornes, c’est le détournement révélé des frais de mission de ses collaborateurs. Le chevalier blanc de l’UDPS s’est soudainement transformé en vilain canard. Par un ordre de mission N°25/CAB/VPMININTERSECAC/PKK/129/2023 du 23 mai 2023, le Vice-Premier Ministre a empoché la rondelette somme décaissée par le Trésor Public pour compte des frais de mission de ses 23 collaborateurs censés se rendre à New-York via Paris afin de participer à la Conférence des Nations Unies relative à la 4ème session substantielle du groupe de travail des Etats sur la gestion des munitions et présenter au Conseil de Sécurité le rapport du gouvernement congolais sur la gestion des armes et des munitions en exécution de la résolution 2667 du Conseil de Sécurité.

Manque de carrure

« Le Vice-Premier vient de mettre au grand jour sa faiblesse pour l’argent », avoue une secrétaire du cabinet qui garde rancune de n’avoir pas été reprise dans la liste. La déception de cette agent a vite été atténuée par le fait que la plupart des personnes listées sont restées à Kinshasa. « Me Kazadi a préféré empocher les frais de mission pour son compte en laissant tout le monde à Kinshasa », déplore-t-on au Ministère de l’Intérieur. « Il s’agit bien d’un détournement des deniers publics, nous voulons notre argent ou alors le Vice-Premier doit rembourser le Trésor », laisse entendre un fonctionnaire qui s’étonne de voir le titulaire du ministère donner des leçons de tenue à ses collaborateurs.

Singulière transformation du Vice-Premier Ministre en Arsène Lupin. Le scandale s’arrêterait là s’il n’était servi par l’intégration d’Ivan Kazadi Kankonde, le fils du Vice-Premier Ministre, dans la liste des bénéficiaires de cet ordre de mission. Décidément, les premiers pas et les bourdes majeures de Maître Kazadi révèlent toute la difficulté d’un Vice-Premier Ministre à endosser un costume trop grand pour des épaules trop frêles. N’est pas le successeur de Mandungu Bula Nyati ou de Mozagba qui veut !


L'ordre de mission très rentable signé par le VP Kzazadi







1 592 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
Post: Blog2_Post
bottom of page