Rechercher
  • mutambak96

Message de bon anniversaire à son Excellence Monsieur Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo


Excellence Monsieur le Président de la République,

Hier, 13 juin 2021, toute la Nation congolaise vous a adressé ses voeux de santé, bonheur et longévité à l'occasion de votre 58ème anniversaire ! En tant qu'éditeur-responsable du site www.lecongoquonaime.com, je m'associe à toutes les voix des compatriotes, issus de toutes les provinces du pays et de la diaspora, qui en ont appelé à Dieu Tout Puissant, Créateur du Ciel et de la Terre, afin qu'Il Vous comble de ses bienfaits et de ses bénédictions et qu'Il Vous accorde la sagesse et le discernement indispensables à la conduite des affaires du pays.


A Goma, où vous vous trouvez, les lumières ont cessé de scintiller. Les lampions de la fête viennent de s'éteindre. Les confettis, les strass et les paillettes ont laissé place aux cadavres de centaines de bouteilles de champagne, de verres cassés, de vaisselles brisées, de nappes déchirées et de tables renversées. Des reliques du festin et des agapes, il ne reste rien.


Monsieur le Président de la République,


A ceux qui prétendent qu'en exhibant beaux costumes, robes et bijoux, vos invités ont superbement ignoré la détresse de ceux qui ont tout perdu dans la catastrophe volcanique ainsi que les larmes de centaines de veuves et d'orphelins, je leur réponds qu'ils ne sont que jaloux et médisants. Vous, vous n'êtes pas homme à mépriser la souffrance de votre peuple !


A ceux qui affirment que pour votre anniversaire vous avez retenu deux jours durant un avion commercial Airbus flambant neuf en obligeant la compagnie à annuler plusieurs vols et laisser des centaines passagers sur le carreau, je leur dis qu'ils ne sont que des baveux et des calomniateurs. Un de vos illustres prédécesseurs, à l'époque de son règne, affrétait tout un DC10 pour faire venir de Paris ou de Nice, des plats raffinés, des vins capiteux, des champagnes rares et des gâteaux délicieux pour satisfaire ses épouses et ses invités. Vous, vous n'êtes pas homme à copier ce mauvais exemple au moment où 13 millions de vos compatriotes sont sous-alimentés!


Enfin, à ceux qui disent que vous avez improvisé ce voyage de Goma car le refus de vos collègues Chefs d'Etat de vous voir siéger à leurs côtés au sommet du G7 à Londres, vous a contraint à rester au pays et que vous en avez profité pour aller fêter votre anniversaire au bord du Lac Kivu, je leur dis qu'ils ne sont que des méchants et des hâbleurs. Vous aviez promis de vous installer au péril de tous les dangers dans l'Est du pays. Vous l'avez fait. Vous, vous n'êtes pas homme à trahir votre parole ni à confondre votre vie privée aux affaires de l'Etat !

Monsieur le Président de la République,


N'en déplaise à toutes les méchantes langues, j'ai pris le parti de vous défendre contre les attaques injustes et les ignominies. Je le ferai toujours quand vous agissez pour le bien du peuple congolais.


En observateur attentif de la situation, j'ai également pris la résolution de vous dire la vérité. Vous devez éviter les nombreux écueils sur la route qui vous conduit à votre prochaine réélection. Je veux d'autant plus vous voir réussir que je suis un fils de Bipemba. Je vous dois donc franchise et loyauté.

Monsieur le Président de la République,


C'est au nom de cette franchise, que je vous appelle à prendre en considération ce qui suit. Depuis janvier 2019, nous voyons et apprécions tous vos efforts pour placer les filles et fils de Mbuji Mayi et du Kasaï Oriental aux plus hautes charges de l'Etat. Nous saluons votre souci de valoriser tous nos talents. Sous votre conduite, nous sommes destinés à retrouver tout notre prestige et toute notre grandeur. Nous sommes un grand peuple, une grande Nation au coeur du grand Congo.

Mais avancer trop vite et trop brutalement sur la voie de la prise de contrôle de l'appareil d'Etat nous met aujourd'hui en grand danger. "Mbwa wa lubilu ushiile nyama panshi" (un chien trop rapide dépasse sa proie).


La levée des immunités parlementaires de l'ancien Premier ministre Augustin Matata Ponyo, de l'ancien Président du Sénat, Alexis Thambwe Mwamba, de l'ancien questeur Eric Rubuye et le maintien en détention de l'ancien Président de l'Assemblée Nationale Vital Kamerhe Lwa Kanyiginyi Nkingi, tous originaires du Kivu vont conduire à une ligue de forces redoutables dont personne ne mesure l'hostilité. Au Katanga, les évictions et les poursuites courageuses engagées contre le général John Numbi Tambo Banza et Kalev Mutond ont été unanimement saluées. Mais l'écartement des gouverneurs Richard Muyej Mangeze et celui de Zoe Kabila Mwanza Mbala en ont réduit la portée pour ne retenir que votre volonté et celle de vos conseillers d'engager une chasse aux sorcières contre le Katanga. Les procès d'intention fleurissent partout!


Ceux qui vous conseillent de mettre systématiquement aux oubliettes les personnalités de l'Est du pays oublient que la mesure, la retenue, la pondération et la sagesse sont les marques des grands souverains. Le pouvoir est euphorisant. Il vous revient de leur rappeler et de les mettre en garde contre les dangers du triomphalisme facile.


Monsieur le Président de la République,

En plaçant nos frères à la tête de l'appareil judiciaire et des services de sécurité vous avez fait la démonstration de votre talent politique. En mettant en place l'Union Sacrée sous la coordination de l'honorable Jean-Marc Kabund, vous avez fait preuve de génie politique. Hier, en plaçant notre jeune frère Eddy Mundela à la Vice-Présidence du Sénat, vous avez rendu hommage à votre illustre collaborateur trop tôt disparu et verrouillé cette Institution. Demain, en imposant Denis Kadima à la tête de la CENI, vous allez garantir les intérêts de la Communauté. D'autant que la proposition de loi portée par notre frère Noël K Tshiani et le professeur Mbata nous ouvrira définitivement la voie du pouvoir jusqu'en 2028.


Malgré tous ces succès, des tensions communautaires montent dans le pays. Au Kivu, au Katanga et à Kinshasa, de nombreux compatriotes nous sont de plus en plus hostiles. Certains sont prêts à tout. Devant la menace qu'ils représentent, il vous faut faire preuve d'un grand discernement afin d'éviter que nous soyons trop exposés. Leurs critiques de népotisme, d'ethnisme et de tribalisme sont de plus en plus ouvertes. Vous devez y faire face car il faut éviter que certains ne joignent demain la parole aux actes. Nous devons éviter de devenir à nouveau les victimes de la haine et de la jalousie des autres.

Voilà, Excellence, Monsieur le Président de la République, les voeux de bon anniversaire et les recommandations d'un fils de Bipemba pour vous aider à conduire à bon port la République Démocratique du Congo dont le Très Haut vous a confié le destin.


Pour LeCongoquonaime


Mutamba Kabibi

Editeur Responsable

189 vues0 commentaire