Rechercher
  • mutambak96

Jean-Marc Kabund et André Mbata imposent une CENI aux couleurs du Kasaï


Les démarches engagées par le président de l’Assemblée Nationale, Christophe Mboso, pour dégager un compromis entre les confessions religieuses sur la désignation du prochain président de la CENI semblent avoir vécu. Elles n’ont été qu’un grossier leurre. Il apparaît que le pouvoir de Kinshasa est déterminé à ne rien céder ni aux confessions religieuses ni à personne sur le choix du futur président de la CENI.

En effet, la commission parlementaire instituée par le même Christophe Mboso pour examiner les candidatures des personnalités désignées par les parties prenantes à la CENI poursuit sans désemparer son petit bonhomme de chemin.

Le Président de cette commission n’est autre que le professeur Mbata (photo). Connu pour être devenu un zélote du pouvoir, l’honorable Mbata a imposé son diktat sur la commission qui est réduite à vivre sous ses oukases et ses saillies verbales. Par des indiscrétions de plusieurs membres de cette commission, il revient que l’UDPS est déterminée à imposer un passage en force dans la désignation des membres du bureau de la CENI. Faisant fi de toutes les réserves posées par la candidature de son poulain Denis Kadima à la tête de la CENI, le président Tshisekedi est déterminé à franchir le Rubicon et défier les deux plus puissantes confessions religieuses et l’opposition. Selon le professeur Mbata, rien ne doit s’opposer à un deuxième mandat du Chef de l’Etat.

Quant à l’UDPS, le parti présidentiel se réserve la première Vice-Présidence de la CENI. A cet effet, Jean-Marc Kabund a désigné un certain Kabongo. Pour brouiller les cartes, cet heureux promu serait, comme son nom ne l’indique pas, originaire de Mayi-Ndombe. Quant au poste de rapporteur, il sera attribué à Madame Joséphine Ngalula qui serait originaire du Lomami. En réalité, la manœuvre engagée par le tandem Kabund-Mbata se résume à une vaste supercherie pour faire main basse sur la CENI. Par délicatesse, les personnalités désignées par le président de l’UDPS ont présenté des cartes d’électeurs affichant des origines de province différentes. Sur ce point, l’UDPS s’est résolue à un semblant de respect des textes. Quitte à travestir la vérité puisqu’en réalité tous les candidats de l’UDPS à la CENI - y compris Denis Kadima - sont originaires du Kasaï. La République du Kasaï est bel et bien en marche.

Au niveau de la commission parlementaire, l’ambiance est délétère. La dictature imposée par André Mbata Betukumesu Mangu déshonore le titre académique que porte l’intéressé. Sans gêne ni honte mais en toute arrogance, ce professeur ordinaire de droit constitutionnel de la faculté de droit de l’UNIKIN a décidé de fouler au pied toutes les règles les plus élémentaires reprises dans les textes de lois visant à mettre en place une CENI neutre et impartiale.

Tout est donc mis en place pour qu’aux prochaines élections, la CENI aux couleurs du Kasaï proclame vainqueur un candidat kasaïen et, dans la foulée, lui fabrique une majorité d’élus de l’UDPS. Les grosses ficelles déployées par le Professeur Mbata, Jean-Marc Kabund et consorts sont une insulte à l’intelligence de cent millions de Congolais qui aspirent à des élections démocratiques, transparentes et inclusives dont les résultats seront opposables à toutes les communautés du pays, et pas seulement à l’une d’entre elles…

Arsène Ntumba

422 vues0 commentaire