Rechercher
  • mutambak96

Félix et Denise font sauter le Dom Pérignon à Marbella


C’est dans le cadre idyllique de Marbella en Espagne que le dictateur congolais tente d’oublier momentanément la République démocratique du Congo et ses 27 millions de compatriotes qui souffrent de la faim. Sur les plages de sable chaud, réuni en petit clan, dans une résidence retirée sur les sommets de la station balnéaire, Félix Tshisekedi a tout le loisir de bénéficier des services de luxe de sa villa sans penser aux massacres des ADF dans l’Ituri et à la percée du M23 dans les alentours de Goma.

Amateurs de Rolex, Patek Philippe ou Richard Miller, de Dom Pérignon, de sacs Hermès, Dior, ou Vuitton, de Berluti, de Versace, Fendi, Gucci ou Saint Laurent, et acheteurs compulsifs de tous les produits de luxe qui se présentent à leur portée, Félix et Denise Thisekedi-Nyakeru ont décidé de mettre le cap sur Marbella pour leurs vacances. Rien de moins ! Le Saint Tropez espagnol les avait toujours fait rêver. L’immobilier de luxe y offre des opportunités auxquelles les nouveaux milliardaires congolais ne sont pas insensibles. Cannes, Saint-Jean et Monaco étant trop visibles, le couple a préféré un lieu légèrement plus discret. On peut y croiser Antonio Banderas dans le quartier chic de Los Monteros, Julio Iglesias qui vit dans sa ferme bordée de sapins ou encore quelques riches fortunes du Golfe persique retirées sur les hauteurs de la ville. Loin du bruit, de la poussière, de la crasse et de la pauvreté endémique du pays qui a fait leur fortune, le couple présidentiel congolais vit lui aussi retiré sur les collines de la ville à partir desquelles il peut regarder son yacht amarré dans la marina.



Les montagnes de la Sierra Blanca servent de toile de fond à 27 km de plages de sable méditerranéen, de villas, d'hôtels et de golfs. À l'ouest de la ville, les boîtes de nuit et propriétés côtières prestigieuses se succèdent sur plus d'un kilomètre jusqu'à la marina de Puerto Banús, cernée de boutiques et de bars sélects, où s'alignent les yachts de luxe.


Comme à la télé


Dans les années 80, lorsque le président congolais vivait encore d’expédients, de trafics, de chèques volés et de petits boulots à Bruxelles, Marbella était connue pour accueillir un tourisme de milliardaires. Les dollars des émirs du golfe coulaient à flot dans les hôtels de luxe et les casinos. Cette image de glamour a profondément marqué la jeunesse de Félix Tshisekedi et de ses frères qui ont longtemps rêvé de tutoyer les propriétaires de Ferrari, Porsche et autres Lamborghini parquées dans les allées bordées de palmiers du sud de l’Espagne.

Après un léger creux observé à la suite du confinement imposé par le Covid, Marbella a repris santé. Les night clubs accueillent à nouveau les grosses fortunes. On y croise tout ce que le monde du cinéma, du football et de la finance compte de belles fortunes. C’était donc le moment pour Denise et Félix d’accomplir leur rêve !


Banza en exploreur, Kabund en accusateur


Le choix de cette destination de vacances d’été – probablement les dernières du président congolais avant les élections prévues en 2023 – n’est pas le fait du hasard. Le Chef de l’Etat a décidé de s’affranchir de toute réserve et de tout complexe par rapport à la fortune qu’il a amassée en près de quatre années à la tête de la RDCongo. A l’acquisition de villas de luxe dans la banlieue de Bruxelles, Félix Tshisekedi ajoute des comptes en banque logés à Monaco et à Andorre et placés sous la gestion de l’ambassadeur Dany Banza.


C’est en parfait jouisseur des centaines de millions de dollars accumulés sur le dos du peuple congolais qui vit toujours privé d’eau, d’électricité, d’hôpitaux, d’écoles et d’universités dignes de ce nom, que Félix Tshisekedi se repose à l’ombre des palmiers, des cyprès, des figuiers et des bougainvilliers. Du haut de son balcon, l’homme d’Etat congolais a tout le loisir de méditer sur le départ de son ami Jean-Marc Kabund qui a dénoncé « l’incompétence, la mégestion, et la jouissance » d’un pouvoir qui manque de vision claire pour l’avenir du pays.




En terme d’accusation de jouissance, ces vacances dans la station balnéaire espagnole confirme l’impitoyable constat et la piqûre administrée par l’ancien président a.i. de l’UDPS. Aux yeux de tous les Congolais, Félix Tshisekedi demeurera le président qui a vidé les caisses de l’Etat avec ses amis bruxellois et parisiens pour mener grand train et imiter les stars qu’ils regardaient à la télévision et adulaient, un verre de bière à la main, dans les petits bars louches du quartier Matonge dans la capitale belge. Avec la sortie de JM Kabund, les actions d’Olive Lembe Kabila, les meetings de Martin Fayulu, la campagne 2023 a déjà commencé ! Et de la plus mauvaise manière qu’il soit pour Félix Tshisekedi et ses amis sur les plages de Marbella ou dans les beach clubs tendance de la ville en faisant sauter les bouchons des Mathusalems de Dom Pérignon !

5 557 vues2 commentaires