top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurmutambak96

Conseil des Ministres houleux : Félix Tshisekedi gronde Jean-Pierre Bemba


De retour de Pékin où Xi Jiping a refusé de délier les cordons de la bourse pour régler l’avance que Félix Tshisekedi lui demandait sur les 6 milliards de dollars exigés à la contrepartie chinoise dans le cadre de la rénégociation du contrat du siècle négocié par son prédécesseur, le Chef de l’Etat congolais a tenu ce 9 juin 2023 un conseil de ministres houleux dont les notes ont été dévoilées.


Alle ou ne pas aller à Kingakati

Entre le Vice-Premier Ministre Jean-Pierre Bemba et le Chef de l’Etat, les échanges ont été vifs et les propos peu amènes. Félix Tshisekedi n’a pas hésité à gronder l’ancien Vice-Président devant les autres membres du gouvernement. La tension monte. Ces échanges illustrent la complexité des relations des ténors de l’Union sacrée et l’ambiance qui prévaut dans cette famille politique. Alors que le secret est de mise lors des conseils des ministres, voici les notes d’un des membres du gouvernement.

Édifiant !


Félix Tshisekedi : « Monsieur le Vice-Premier Ministre, j’ai lu que vous avez envoyé une mission à Kwamouth. Comment pouvez-vous organiser le faire sans me tenir informé ? Votre initiave est dangereuse. Elle risque de nous incriminer. Certains vont nous accuser et dire que nous sommes impliqués. Avant de le faire, vous auriez dû me tenir au courant »

Jean-Pierre Bemba : « Tout le monde sait que dans cette affaire des Mobondo, c’est Joseph Kabila qui est derrière ça. C’est lui qui instrumentalise les communautés pour créer l’insécurité. Nous devons aller fouiller Kingakati ».


Félix Tshisekedi : « Non, je vous l’interdis ! On ne peut pas fouiller Kingakati. Si nous faisons cela nous n’allons plus dormir dans cette ville »


Après cet échange très vif, entre le Chef de l’Etat et le Vice-Premier Ministre de la Défense, c’est au tour du Vice-Premier Ministre des Affaires Etrangères de demander la parole.


Bye Bye SADC ?

Christophe Lutundula : « Excellence, je tiens à vous informer ainsi que les membres du gouvernement que les forces de la SADC ne viendront plus ».

Félix Tshisekedi : « Comment cela ? »


Christophe Lutundula : « Excellence, j’ai reçu un coup de fil qui me confirmait cette décision »

Félix Tshisekedi : « Comment ne m’as-tu pas cherché avant d’informer le conseil des ministres ? »

Christophe Lutundula : « J’ai reçu cet appel du Secrétaire Général de la SADC dans la voiture au moment où je venais au Conseil »


Félix Tshisekedi : « On fait quoi maintenant ? Et pour quelle raison ils ne viendront plus ? »


Christophe Lutundula : « Le Secrétaire Général de la SADC m’a dit qu’ils ne pouvaient pas se déployer sous le couvert de l’EAC »


Le Vice-Premier Ministre informe le conseil que la Représentante du Secrétaire Général des Nations Unies, Mme Bintou Keita a beaucoup voyagé et a fait le lobbying auprès des autorités de la Namibie, de l’Angola et de l’Afrique du Sud.


Christophe Lutundula : « Si Mme Bintou Keita a fait cela, c’est sa haute hiérarchie qui lui a demandé. Sans l’accord de New York, elle ne pouvait pas faire ce travail »

Félix Tshisekedi : « Il faut les remballer et se débarrasser de Mme Keita »

Christophe Lutundula : « Le SG SADC m’a dit que nous avons un problème avec l’EAC. Ils ne reçoivent aucun fond. Et s’il n’y a pas d’argent, on viendra comment ? m’a-t-il dit. Je lui ai répondu qu’il me faut une note verbale pour confirmer que la SADC ne viendra plus. Il me l’a promise pour lundi prochain »


Félix Tshisekedi : « Monsieur le Vice-Premier Ministre, vous devez m’organiser une réunion avec Madame Keita pour lui dire que ce qu’elle a fait n’est pas normal »


Christophe Lutundula : « Je vais m’y atteler Excellence le plus tôt possible »


A la lecture des échanges entre le Chef de l’Etat et ses deux Vice-Premier Ministres, les observateurs notent la légèreté avec laquelle les dossiers les plus sensibles sont traités au sein du Conseil des Ministres. A l’heure où les troupes rebelles du M23 attendent leur cantonnement et que les milices Mobondo opèrent des massacres dans la banlieue de Kinshasa, le gouvernement congolais piétine dans un amateurisme consternant.


17 496 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


Post: Blog2_Post
bottom of page