top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurmutambak96

Bemba veut régler ses comptes avec Kikuni et Kamitatu, avant de s'occuper de Katumbi !


A un peu plus de 24 heures de l'ouverture des bureaux de vote en République démocratique du Congo, des complots se trament dans les rangs du pouvoir.

En première ligne, le ministre de la Défense,Jean-Pierre Bemba, qui a retrouvé toute son agressivité, teintée de rancoeur et de volonté de marquer les esprits dans l'espoir - qu'il peine de plus en plus à cacher - d'un jour retrouver le premier rôle.

Après une sortie médiatique nauséabonde, faite de racisme, de mensonges et d'excès indignes d'un homme d'État, le ministre de la Défense, qui doit parfois inquiéter jusqu'à Félix Tshisekedi par ses délires, a été recadré par Seth Kikuni, le jeune candidat à la présidence qui a très rapidement jeté l'éponge pour rejoindre les rangs du candidat Moïse Katumbi.


Réunion de sécurité ce lundi en soirée

Grosse colère chez Bemba qui supporte de moins en moins la contradiction et qui a présidé, ce lundi 18 décembre en soirée, une réunion de sécurité à l'Etat-Major de renseignement ("Rens", pour les intimes). Une réunion lors de laquelle il était flanqué du patron de la Demiap, le très Belge Christian Ndaywell, qui, malgré les évidences et les preuves administratives données depuis Bruxelles, continue d'affirmer à qui veut l'entendre qu'il n'a jamais été Belge, au point de contacter une avocate à Bruxelles pour le défendre. celle-ci après s'être renseigné au registre de la population n'a pas donné suite. Difficile de nier quand tout est officiellement retranscrit dans les registres de l'adminsitration belge.

"Les deux hommes étaient particuièrement énervés. Très agités, même", explique un témoin, présent au "Rens"

Objectif de cette rencontre d'urgence : punir sans délais, avant même les élections, Seth Kikuni et, dans la foulée, faire taire Olivier Kamitatu, une des grandes voix de Katumbi.

Pour Seth Kikuni, les vieilles recettes sont éternelles, le duo Bemba-Ndaywell entend le faire accuser dans un dossier de moeurs pour le coffrer dans les prochaines heures. Seth Kikuni a été averti et a alerté les Nations Unies.

Pour kamitatu, le modus operandi est jusqu'ici moins précis, selon notre source, qui pointe la responsabilité de Christian Ndaywell dans cette chasse à l'homme.

"Il est convaincu que les révélations sur sa nationalité ont été téléguidées par Kamitatu. Ndaywell, écumant de colère, a plusieurs fois répété, c'est lui le responsable", explique encore notre source.


Cap sur Katumbi

La réunion au "Rens" a aussi jeté les bases d'une future intervention contre Katumbi qui devrait avoir lieu directement après le scrutin dont les résultats devraient être annoncés très rapidement.

Bemba fait de cette offensive contre Katumbi sa mission essentielle. Il est convaincu, nous dit-on, que s'il parvient à ses fins, Tshisekedi ne pourra plus rien lui refuser et qu'il pourra ainsi lorgner vers un retour au sommet du pouvoir, quitte à pousser Tshisekedi dans les escaliers pour prendre sa place. "Bemba a des ambitions démentielles et démésurées, sa condamnation pour subornation de témoin à La Haye, à la CPI, le prive aujourd'hui de toute ambition électorale, il doit donc envisager tous les autres scénarios pour parvenir à ses fins et fédérer suffisamment d'hommes pour renverser, un jour prochain, un Tshisekedi affaibli par une campagne électorale catastrophique et un désamour évident avec les Congolais", explique notre témoin.


660 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


Post: Blog2_Post
bottom of page